Saint-Valentin et célibataires

Le site de rencontre québécois EliteSingles a réalisé une étude auprès de 537 célibataires québécois afin de savoir comment ils abordent la fête de la Saint-Valentin. Sont-ils plutôt agacés par cette célébration ? Ou au contraire, cette période peut-elle présenter certains aspects positifs à leurs yeux ?

Pour les célibataires du monde entier, la Saint-Valentin est sûrement le moment de l’année qu’ils appréhendent le plus. Ils doivent affronter un mois de février consacré à cette fête de l’amour et du couple, ce qui les renvoie inévitablement à leur propre solitude.

Le plus ennuyant pour les célibataires québécois pendant la Saint-Valentin

À la question, « Qu’est-ce-qui est le plus difficile à vivre pour vous en tant que célibataires au moment de la Saint-Valentin ? », les 537 célibataires interrogés par EliteSingles répondent majoritairement que « se retrouver sans partenaire le soir de la Saint-Valentin » est la chose la plus éprouvante pour eux (50 %). Vient ensuite le fait d’avoir à supporter les publicités et les médias qui communiquent inlassablement sur cette thématique (16 %). Enfin, d’autres expliquent que les réflexions de la part d’amis sur leur célibat font partie des choses les plus agaçantes (14 %).

Même s’il est difficile de se retrouver seul(e) le soir de la Saint-Valentin pour la majeure partie d’entre eux, 70 % confient qu’ils apprécient célébrer ce jour particulier lorsqu’ils sont en couple.

Être célibataire à la Saint-Valentin : les bons côtés

Les célibataires québécois parviennent à trouver des aspects positifs quant au fait de se retrouver seuls le soir de la Saint-Valentin. En effet, pour 61 % d’entre eux, pensent que le principal avantage est qu’ils n’ont pas à se soucier de l’organisation d’une soirée parfaite. 28 % adorent, quant à eux, en profiter pour faire la fête entre célibataires. Enfin, 10 % restent terre-à-terre en expliquant qu’ils n’auront pas à s’embarrasser de chercher le cadeau ou la petite attention parfaite pour faire plaisir à son/sa partenaire.

Lorsqu’on leur demande « À partir de combien de temps de relation est-il le plus acceptable de pouvoir célébrer la Saint-Valentin ? », 46 % répondent « Moins d’un mois de relation». Tandis que 22 % d’entre eux, assurent qu’il est préférable d’attendre entre trois et six mois de relation.

Réagir face à la Saint-Valentin

Les plateformes EliteSingles connaissent une nette progression d’activité (40 %) le jour de la Saint-Valentin. Cela n’a rien d’étonnant, car 17 % des membres interrogés ont confié qu’ils espéraient trouver un(e) partenaire pour le jour J !

La Saint-Valentin est un évènement incontournable. Mais elle ne cesse de renvoyer les célibataires à leur propre solitude, et en pousse même certains à faire profil bas le 14 février. En quelque sorte, elle stigmatise cette catégorie de la population, en réaffirmant le couple en tant que norme sociale. Deux manières de réagir s’offrent alors à eux : railler cette fête que l’on qualifie parfois « d’uniquement commerciale » ou alors aller de l’avant et en profiter pour se motiver et se lancer dans la recherche d’un ou une partenaire.

Avatar