77 % des Canadiens abandonneraient l’amour plutôt que la viande

La nouvelle étude réalisée par EliteSingles* à l’occasion de la Journée Mondiale du Végétarisme révèle que dans le cas d’un ultimatum : « moi ou la viande », plus de trois quarts des Canadiens (77 %) choisirait la viande à leur conjoint !

L’enquête menée auprès de 404 Canadiens s’intéresse à l’impact des habitudes alimentaires sur les relations amoureuses et révèle notamment que :

  • Seuls 4 % des végétariens insisteraient pour convertir leur partenaire au régime sans viande
  • Près d’1 tiers des Canadiens seraient prêt à manger moins de viande pour leur partenaire
  • 40 % des végétariens estiment que leur régime rend la recherche d’un partenaire difficile
  • Explications de la psychologue Salama Marine
  • Infographie : « Sortiriez-vous avec un végétarien ? »

La méthode douce beaucoup plus efficace qu’un ultimatum

Pour 17 % des carnivores Canadiens, la peur d’être converti(e) est l’une des raisons principales pour ne pas sortir avec un végétarien,. Cette peur ne semble néanmoins pas justifiée…

En effet, s’ils étaient en couple avec une personne qui mange de la viande, seuls 4 % des végétariens sondés souhaiteraient convertir leur partenaire au végétarisme. Plus de la moitié (51 %) n’essaieraient pas de changer ses habitudes alimentaires, et 45 % aimeraient simplement qu’il ou elle diminue sa consommation de viande.
Alors que les Canadiens seraient 77 % à rompre dans le cas d’un ultimatum : « moi ou la viande », il semblerait que si la question était posée avec plus de tact, près de la moitié d’entre eux n’y serait pas si réfractaires !

En effet, 30 % des mangeurs de viande seraient prêts à arrêter la viande lorsque leur partenaire est présent(e), et 14 % deviendraient définitivement végétariens.

Dur de trouver l’amour lorsque l’on est végétarien

À choisir entre un mangeur de viande ou un végétarien, 88 % des célibataires Canadiens optent pour un partenaire carnivore ! Et ce phénomène est ressenti par les végétariens, qui sont 40 % à estimer que leur régime rend la recherche d’un partenaire plus difficile. Par peur d’effrayer des partenaires potentiels, la moitié d’entre eux (50 %) préfèrent s’abstenir de mentionner leur régime alimentaire sur leur profil EliteSingles.

Cuisiner à deux : frein principal pour sortir avec un végétarien

À la question : « quelle serait la chose la plus difficile si vous étiez en couple avec un(e) végétarien(ne) ? », les mangeurs de viande répondent à 40 % : « cuisiner tous les deux au quotidien ». Les végétariens s’accordent sur le sujet, étant 60 % à déclarer cela comme étant la chose la plus difficile s’ils étaient en couple avec un partenaire carnivore.

La psychologue d’EliteSingles Salama Marine, explique les raisons pour lesquels le partage des repas à tant d’importance dans la vie de couple :

Partager un repas est sans doute un des actes (habillés !) les plus intimes pour un couple. Se retrouver à table, les yeux dans les yeux, sans éléments extérieurs perturbateurs, est une étape qui peut être difficile à passer. Si cette étape, aussi délicate que fondamentale, se déroule sans accros, le couple se portera bien.

Et cette étude confirme à quel point se sentir à l’aise durant un repas avec son partenaire est important : cela va de la manière de manger, aux goûts culinaires qui s’accordent… ou non ! C’est pourquoi certaines personnes sont sans doute effrayées de ne pas partager les mêmes habitudes alimentaires que leurs partenaires : l’harmonie, que suppose le partage d’un repas à deux, risque d’en être bouleversé.

 

Source;

* Étude EliteSingles menée en août 2016 auprès de 404 célibataires canadiens membres du site de rencontre, parmi lesquels 79 % mangent de la viande et 19 % sont végétariens ou végétaliens.